Logo Paroisses de Calais

Saint Bain - Patron de Calais
Saint Bain © Saint Bain

Saint Bain - Patron de Calais

Saint Bain - Évêque de Thérouanne et Patron de Calais (706) - Fêté le 20 juin 

Aujourd’hui à Calais nous nous souvenons de Saint Bain. Issue d’une famille illustre il se nommait Théorodicus Bainus. Il devint disciple de saint Wandrille et moine à Fontenelle, aujourd’hui l’abbaye de saint Wandrille en Seine-Maritime. Après la mort de saint Drancius, successeur de saint Omer sur le siège de Thérouanne et Boulogne, il fut élu pour gouverner ces diocèses. Durant douze années il fut à la tête de cette église entre l’année 685 et l’an 697.

Il s’appliqua à évangéliser particulièrement le littoral ; Calais fut le lieu favori de ses prédications, alors que la ville n’était encore formée que de quelques cabanes de pêcheurs. On note déjà dans ces temps primitifs une dévotion à la Vierge-Marie, saint Bain aurait construit un oratoire « à la nomination de la très ancienne cure de Pétresse (Saint Pierre) ».

Confiant l’administration de son diocèse à Ravenger, il entreprend un voyage à Rome auprès du pape Sergius (687-701) qui baptise le roi du Wessex Caedwalla et contribua à l’évangélisation des Frisons et Saxons. Bain revient de ce pèlerinage avec des reliques de Silas, compagnon de saint Paul, pour l’église Notre-Dame de Thérouanne.

Fatigué par son ministère, en 697 il renonce à l’épiscopat et se retire à l’abbaye de Fontenelle. Après trois ans dans ce lieu il est à nouveau appelé à des responsabilités en devenant le 5ème Abbé de ce monastère. Il organisera, lors des invasions normandes, le transfert des reliques de Wandrille et Ansbert à Boulogne, et mourut, semble-t-il peu de temps après à une date discutée. On place ordinairement sa mort en 706.

Il nous reste un souvenir de saint Bain dans le nom du village de Bainghen, qui signifie habitation de Bain, ou demeure de Bain. La tradition y place en effet un de ses lieux de résidence où il avait acquis une terre pour l’église de Thérouanne.

En 846, les reliques de saint Bain furent transportées à Saint-Omer, dans le but de les soustraire aux profanations des Danois.

D’après : Van Drival, Vies des Saints de l’ancien diocèse Thérouanne ; Paul Guérin, Les Petits Bollandistes, vies des saints de l’Ancien et du Nouveau Testament ; Suzanne Decroos, Notre-Dame de Risban ; http://www.st-wandrille.com/fr/saints-de-fontenelle ; Ferreoli Locrii pavlinatis Chronicon Belgicvm, Ab anno CCLVIII. ad annum usque M.D.C. continuo perductum, t. III. ; Jacques Malbrancq De morinis et morinorum rebus, Volume 2 ; Charles Mériaux, Thérouanne et son diocèse jusqu’à la fin de l’époque carolingienne : Les étapes de la Christianisation d’après les sources écrites, Bibliothèque de l'École des chartes, Vol. 158, n ° 2 (juillet-décembre 2000), p. 377-406. Coolën 5 L'Ermitage de Blendecques, par l'abbé G. Coolen 19- 25 L. J. d'Audibert de Lussan, par M. LE Roy 11 Saint Bain et l'évangélisation de Calais, par l'abbé E

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.