Logo Paroisse Pentecôte Blanc-Nez

Paroisse Calais Pentecôte-Blanc-Nez

Edito 10/03 - UN FILM A VOIR : JEAN VANIER, LE SACREMENT DE LA TENDRESSE.
Jean Vanier, le sacrement de la tendresse © Jupiter films

Edito 10/03 - UN FILM A VOIR : JEAN VANIER, LE SACREMENT DE LA TENDRESSE.

UN FILM A VOIR : JEAN VANIER, LE SACREMENT DE LA TENDRESSE.

Un film qui nous dit que que la vérité n'est pas que rationnelle, mais d'abord et fondamentalement relationnelle. En ce carême, l’occasion nous est donnée de recevoir de "personnes fragilisées » la leçon que le bonheur n'est pas dans la domination ni dans l'accumulation de richesse, mais dans l'expression de notre tendresse et dans le lâcher prise.

Frédérique Bedos, la réalisatrice, nous fait entendre des mots qui réchauffent le coeur et qui nous font penser à ce qu'il y a de plus important dans ce que nous devons accomplir. Une véritable "détox" des actualités en boucle sur nos écrans en ce moment.

Dès les premiers mots que le fondateur de l’Arche nous adresse, nous sommes comme happés par son regard. Une âme lumineuse, emplie de paix et de tendresse, s’adresse directement à notre cœur. Que d’émotions jusqu’au bout. Quel espoir et quelle joie d’aller à la rencontre de la simplicité et de la tendresse des personnes en situation de handicap à travers le monde ! Un film qui est un petit miracle car il a été entièrement tourné par des journalistes bénévoles durant 4 ans. Jean Vanier a un message pour vous: venez le voir sans hésiter.

Par les témoignages qu’il nous présente, le film « Jean Vanier, sacrement de la tendresse" nous offre l’occasion d’un questionnement sur nous-mêmes et sur la société dans laquelle nous vivons. Que demande la personne humaine pour sourire et s’épanouir ? Presque rien. Du respect, de la dignité et de la considération. En ces temps de désarroi social violent et de débat national, je crois que voir ce film permet de comprendre bien des choses. Si l’on saisissait l’opportunité que nous propose ce film de méditer avec le cœur sur notre condition commune, alors peut-être l’espérance cesserait d’être un vain mot.

Deux séances sont organisées: les 16 et 23 mars à 20 heures 30 à l’Alhambra de Calaisencollaborationaveclaparoisse. (4€pourlesenfantset5€pourlesadultes) Allez-y... 

Père Bryan Sultana

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.